Le train 7

…suite

À des fins commerciales, il vendait quelques bouteilles à des amis. Que de la première distillation qui oscillait autour du 30%. Pour lui, il s’offrait une deuxième concentration, il fallait être prudent, le résultat risquait de s’enflammer et les concentrations étaient plus aléatoires. L’ajout de caustique, il laissait ça aux profiteurs; oui, cela éliminait beaucoup d’eau facilement, mais comme lui avait expliqué Jerry, un des ingénieurs à la mine dans le temps; plus petit que la tête d’une épingle en trop… La mort, au mieux la paralysie, la cécité,… Franck craignait ne pas obtenir la tolérance du propriétaire Pierre, il dissimulait scrupuleusement ses activités; ignorant avoir été découvert. Il cachait les moûts, repoussant ingénieusement les effluves dans le conduit d’une cheminée inactive qui mélangeait les parfums à la cheminée de la fournaise tout près, croyait-il du moins. L’ambition, quelle égareuse.
En ce frisquet petit matin de la fin novembre, Frank observait le village se préparer à l’hiver et thésauriser pour les fêtes. Il fixait le calendrier près de la fenêtre, une croix marquait ce jeudi qui commençait contrairement aux jours précédents par l’absence de gelée et un soleil palot, voilé par des nuages en altitude. La suite, il la laissait dérouler comme un film dans sa tête, d’ailleurs, la cinémathèque de son ciboulôt était très étendue. Le vent tournerait au nord-est, si ce n’est déjà fait. D’abord son souffle, bien que faible, s’insinuerait sous les vêtements de ceux qui se seraient laissé berner par la faible hausse des températures, puis on perdrait le disque blafard sous les nuages épaississants. Le jour tomberait tôt; peut-être verrait-on les montagnes au loin s’évanouir sous les premières précipitations en altitude. Quel mélange tomberait? Cela ne le dérangeait guère, car il savait qu’à ce temps-ci, en l’absence de renchaussage de neige, son logis tel la proue d’un navire ou le nez de l’engin briserait le vent venu de loin, seul le chauffage d’appoint de l’alambic assurerait le confort; quelle belle journée!
Tôt ce jour-là, à son entrée dans le moderne garage Fina des Baril, Alcide lui avait lancé la tête enfouie sous un capot d’un pick-up : «T’en viens-tu gazer Franck? Son frère, occupé à monter des pneus gloussa. Paul mélangeait rêverie et réserve, passion et finesse. Il devinait sans peine le scénario du jour. Franck l’avait sous-estimé; une pièce par ci, une soudure par là, un peu en cachette,… Il bouillait le vieux mineur. Celui-ci, plutôt enjoué en cette prometteuse journée : « J’vois que c’est pas les comiques qui manquent ici’t à matin». Il ne possédait rien qui fonctionnait à l’essence, en produisant même un genre, «Non, c’est de la boucane que j’viens chercher». Paul s’approchant du comptoir-caisse pensa que c’est la tête dans les nuages que se terminerait la journée du luron, car d’ordinaire, il fumait des rouleuses et traversait en face, au magasin général s’approvisionner en tabac et papier Zigzag. Lorsqu’il venait chercher des toutes faites, autrefois réservées aux jours spéciaux cela rimait avec réduit. «Trois Popaul». Le gros gin de la taverne descendrait pas gros, pensa-t-il, tendant les paquets jaunes de Sportsman, où toutes sortes de mouches à pêcher apparaissait en médaillon. L’essence à bon prix, la mode voulait que l’on vende des cigarettes dans les garages en affichant en grosses lettres les prix pour attirer les automobilistes. Alcide représentait tout à fait le commerçant dans le vent, la nouvelle devanture en demi cercle vitrée le prouvait. Une et cinquante, le chauffeux avait quitté avant le merci saluant de la main…
à suivre…



Danse de la neige…

Non, c’est pas moi, la personne qui fait çà peux-tu se calmer un peu. 60 au sol, de 20 à 40 demain et l’hiver commence cette semaine!



Temps blancs

Pas le temps d’écrire, le blanc ne cesse de tomber; très rare une telle quantité au sol à cette date. Je vais pelleter et après aurai-je le temps…scv206.jpgscv207.jpgscv205.jpgscv204.jpgscv203.jpg



voyage à québec |
Une Delho chez les kangouro... |
Chris 974 Voyages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hey mon ami ! T'aimes ça ma...
| La Tchichoune en vadrouille...
| Loic et Julie